[vc_row rehub_container= »true » stickysidebar= »true » disable_centered_container= »true » centered_container= » »][vc_column width= »3/4″ css= ».vc_custom_1520095765466{background-position: center !important;background-repeat: no-repeat !important;background-size: contain !important;} »][vc_column_text]En France, 3600 personnes sont intoxiquées au monoxyde de carbone (CO) qui se dégage lorsque les installations de chauffage à combustion sont mal entretenues. La chaudière à bois est impliquée dans 26% de ces cas.

En effet, qu’il s’agisse de bûches, de granulés ou à pellets, tout combustible utilisé pour le chauffage produit un panache de fumée susceptible de nuire à la qualité de l’air intérieur ou extérieur d’une habitation. De plus, lorsque les dépôts crouteux se formant par accumulation de la fumée qui circule dans la cheminée sont de plus en plus important, les risques d’incendie sont également plus élevés.

Afin de préserver et d’améliorer les performances de votre installation de chaudière à bois, il est donc nécessaire d’en assurer l’entretien dans les meilleures conditions.

Comment ça marche ?

Lorsque les besoins en chauffage sont relativement faibles, c’est-dire durant l’automne ou le printemps, les appareils de chauffage fonctionnent généralement à un régime thermique bas. La combustion lente qui en résulte donne lieu, la plupart temps, à des feux couvants.

A contrario, durant les mois d’hivers, les appareils de chauffage fonctionnent à un régime thermique élevé qui a des répercussions sur les composantes internes de ces appareils.

Dans les deux cas, pour s’assurer que l’installation d’une chaudière à bois est bien entretenue, l’entretien doit donc inclure :

  • Des travaux simples et courants.
  • Des travaux complexes et inopinés.

En quoi consiste l’entretien courant d’une chaudière à bois ?

A chaque fois qu’il y a combustion du bois, les particules résultant de la combustion s’encrassent à travers conduits. L’entretien courant permet donc de garantir un fonctionnement efficace et écologique de l’installation dans la mesure où ses principales tâches consistent à :

  • Enlever et éliminer les dépôts de cendre contenus dans la cheminée et les tuyaux de raccordement (3 à 6 fois / an).
  • Contrôler le niveau de bois dans le silo.
  • Inspecter l’installation de la chaudière avant une absence prolongée (Vacances, voyage d’affaire, etc.).

En quoi consiste l’entretien annuel d’une chaudière à bois ?

On réalise généralement L’entretien annuel d’une chaudière à bois juste après le décrassage de la cheminée. Il peut également intervenir dans le cadre d’une opération spécifique. C’est un nettoyage de fond en comble qui aboutit le plus souvent au remplacement de certains composants détériorés en raison du stress thermique de l’appareil lors des périodes de vive combustion.

Il est donc indiqué de le réaliser en dehors des périodes de chauffe, c’est-à-dire durant l’été ou le printemps.

Que prévoit la réglementation en matière d’entretien de chauffage ?

D’après la réglementation en vigueur en France, l’entretien d’une installation de chauffage, qu’elle soit électrique, à bois, à gaz ou à fiole, doit être réalisée par un professionnel qualifié, suite à la demande de l’occupant de l’habitation.

S’il s’agit de l’entretien d’une chaudière collective, l’initiative doit être prise soit :

  • Par le propriétaire de l’immeuble.
  • Par le syndicat des copropriétaires de cet immeuble.

A la fin de l’entretien, le professionnel l’ayant réalisé dispose d’un délai de 15 jours pour délivrer une attestation d’entretien à l’occupant de l’habitation concerné.

Qui contacter pour l’entretien ?

La loi est très claire à ce sujet : seuls les professionnels qualifiés sont habilités à réaliser l’entretien d’un chauffage à combustion.

Ainsi, pour réaliser vos travaux d’entretien, vous pouvez faire appel soit :

  • A votre installateur initial.
  • Au distributeur local de votre appareil.
  • Aux distributeurs de granulés de bois.

Combien ça coûter ?

Il n’est pas évident de déterminer avec précision le coût d’entretien d’une chaudière à bois, tant les options de maintenance à explorer sont nombreuses et variées.

En général, tout dépend de :

  • La complexité de l’enveloppe de l’appareil.
  • De son niveau d’encrassement.
  • Du trajet que parcours le professionnel en charge du projet.
  • De la durée de son intervention.

La plupart des entretiens sérieux peuvent aller de 2 à 3 heures de temps, faisant ainsi varier les coûts de 150 € à 300 € voire 500 € pour des travaux d’envergures.

Votre maison est équipée d’une chaudière à bois qui vous assure un fonctionnement économique efficace ?  Voilà quelques conseils qui vous permettront de préserver et d’améliorer votre niveau ce confort thermique.[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/6″ offset= »vc_col-lg-offset-1 vc_hidden-sm vc_hidden-xs »][wpsm_list]

[/wpsm_list][/vc_column][/vc_row]