La durée de vie d’un poêle à granulés ou à pellets est destinée à être réduite en absence d’entretien. Il est donc important de s’informer sur les différentes étapes de l’entretien. Pour cause, c’est une machine complexe et pour permettre son bon fonctionnement, il convient de bien l’entretenir. L’entretien d’un poêle à granulés consiste à en nettoyer l’intérieur et l’extérieur pour éviter les pannes et bénéficier de performances optimales.

A quelle fréquence nettoyer son poêle ?

La combustion des pellets engendre une grosse production de cendres. Alors, il est essentiel de vider le cendrier et nettoyer la chambre de combustion pour un meilleur fonctionnement. Il existe donc deux types d’entretiens pratiques.

L’entretien régulier

Un simple contrôle visuel permet de déceler toute anomalie. Cependant, on peut se fixer un délai pour récurer la surface remplie de suie en passant régulièrement un coup de chiffon et en vidant les cendres.

Il est important avant toute manœuvre, d’éteindre son poêle, le débrancher et commencer l’entretien. L’entretien consiste à vider le bac à cendres, débarrasser et aérer le creuset en passant l’aspirateur, veiller à nettoyer la chambre au sein de laquelle les pellets sont brûlés et la vitre de la porte.

L’entretien annuel

Selon l’arrêté du 15 décembre 2009, la réglementation sanitaire départementale impose un ramonage de conduit de fumée, du raccordement et de la poêle au moins une à deux fois par an. Bien que chaque fabriquant fournisse des recommandations d’entretien, il est judicieux de nettoyer votre poêle en veillant à retirer le déflecteur et les plaques de doublages, ensuite vérifier l’état de la grille et du foyer. Enfin, vérifier l’état des joints autour de la vitre et la porte pour s’assurer qu’ils sont en bons état.

Pourquoi faire appel à un professionnel ?

La mauvaise combustion, plus exactement une combustion incomplète engendre la présence d’une grande quantité de suie. Ce type de problème résulte de l’arrêt de l’arrivée d’air ou d’un débit d’air insuffisant empêchant la bonne combustion du bois. Si le problème perdure il est conseillé de faire appel à un professionnel qualifié pour une vérification de l’installation.

Faire intervenir un professionnel

Confiez à un professionnel compétent et expérimenté l’entretien de votre poêle à granulés ou à pellets. Comme tout autre système de chauffage à combustion, il doit être vérifié au moins une fois par an. En plus de cet entretien, deux ramonages sont également imposés par la loi.

Les bons gestes à adopter soi-même

Quelques bons gestes sont à adopter pour le nettoyage régulier de votre poêle à granulés :

  • Nettoyage à feu éteint : pour des raisons de sécurité prenez soins d’éteindre, voire débrancher carrément votre poêle.
  • Vidange du bac à cendres : il est bon de savoir que le poêle ne doit pas être rempli de cendre.
  • Nettoyage du brûleur : le rôle que joue le brûleur est celui de régler la combustion. Il est donc recommandé de nettoyer régulièrement le bol à combustion afin de garantir le fonctionnement en toute sécurité de l’appareil. Vous pourrez gratter les parois si nécessaires.
  • Nettoyage des vitres : si votre vitre est noircie par la suie, vous pouvez la nettoyer en utilisant du papier journal humide. Ensuite, passer du chiffon propre ou encore un essuie-tout pour enlever les tâches difficiles à l’aide des produits nettoyants.
  • Nettoyage extérieur : il convient de prendre soin de la façade du poêle en lavant de temps en temps la grille d’entrée d’air pour enlever la poussière de bois qui s’entasse dans le réservoir et le circuit d’alimentation. Enfin, il ne faut pas oublier de dépoussiérer les arrivées et le circuit d’air.
  • Comment choisir poêle à granules ?
  • Comment fonctionne un poêle à granules ?
  • Comment installer un poêle à granules ou pellets ?
  • Quel prix pour un poêle à granules ou pellet ?
  • Comparatifs poêle à granules et pellets