[vc_row rehub_container= »true » stickysidebar= »true » disable_centered_container= »true » centered_container= » »][vc_column width= »3/4″ css= ».vc_custom_1520095765466{background-position: center !important;background-repeat: no-repeat !important;background-size: contain !important;} »][vc_column_text]Un poêle à granulés est un appareil facile à utiliser et installer dont on se sert comme chauffage. En plus d’être un investissement intéressant, ce type de chauffage permet de diviser ses factures de chauffage par deux. Mais au fait, comment fonctionne-t-il ?

Poêle à granulés : comment fonctionne-t-il ?

Bien qu’il ne soit pas un appareil de haute technologie, le poêle à granulés est un appareil de chauffage d’appoint qui permet de chauffer rapidement et ce, de façon efficace et à moindre coût.

Fonctionnant à l’aide d’un système de vis sans fin, le poêle à bois produit de l’énergie grâce à la combustion de granulés. Sa résistance électrique permet d’allumer le feu et son ventilateur de l’alimenter en oxygène.

Le fonctionnement d’un poêle se fait en 4 étapes : le démarrage, l’attente, le chauffage et l’extinction des feux.

La phase de démarrage

Aussitôt le démarrage du poêle enclenché, l’extracteur de fumée est le premier élément à se mettre en action. Ensuite, c’est au pressostat (partie permettant de tester la pression dans le conduit de raccordement et dans le conduit de fumée) d’entrer en action. Ce dernier joue deux rôles :

  • Analyser la pression du conduit de fumée.
  • S’assurer de la vacuité du conduit de fumée.

Les granulés sont acheminés de manière automatique grâce au système de vis sans fin. La vis sans fin, plongée dans la trémie de stockage (réservoir granulé), va déverser les granulés dans le creuset.

Le démarrage s’achève avec la phase d’attente.

La phase d’attente

Au cours de cette phase, l’alimentation en granulés s’arrête pour permettre l’élévation de la température de la chambre de combustion. Les granulés vont alors se mettre à chauffer en laissant s’échapper des gaz de combustion blanchâtres avant de s’enflammer à une température de 3000 C : c’est la montée en température rapide.

Ainsi, la phase de démarrage va s’achever lorsque la température des fumées a atteint 1000 C. À cette température, l’alimentation de la résistance électrique s’arrête.

La phase de chauffage

Pendant la phase de chauffage, il est possible de faire fonctionner le poêle à granulés soit en mode manuel soit en mode programmation. En mode manuel, il faut indiquer la température et la puissance de fonctionnement de l’appareil. En mode programmation, il faut programmer une amplitude de températures sur certains modèles de poêles à granulés.

Si la température atteint 1 ou 20 C de plus que la température de consigne de base, l’appareil passe en mode veille par défaut. Cependant, lorsque la température ambiante est inférieure à la température de consigne (de moins 10 C), l’appareil redémarre automatiquement.

La phase d’extinction des feux

Au cours de cette phase, le poêle coupe l’alimentation en granulés dès l’activation de la fonction « arrêt ». De ce fait, la vis sans fin s’arrête et l’extracteur de fumée fonctionne à pleine puissance.

Ce mécanisme permet la combustion du reste des granulés dans le creuset. La sonde de température effectue son rôle jusqu’à ce que la température soit inférieure à la température programmée sur le poêle.

Quelques caractéristiques de l’appareil

Le choix d’un modèle à un autre de poêle à granulés se fait en fonction de différentes caractéristiques :

La puissance modulable

Sur un poêle à granulés, il est mentionné la puissance maximum et la minimum :

  • La puissance maximum est employée pour vérifier que le poêle est compatible aux conditions de chauffage de la maison.
  • La puissance minimum quant à elle, désigne la chaleur dégagée lorsque le poêle fonctionne au ralenti.

Un bon rendement

Le rendement désigne la capacité du poêle à granulés à récupérer l’énergie du combustible.

D’une manière générale, ces appareils ont un rendement supérieur à 84 %. Il est donc possible de brûler un minimum de granulés pour un chauffage efficace.

L’autonomie

C’est la durée de fonctionnement d’un poêle en partant d’une trémie (réservoir de granulés) pleine. Elle dépend de la taille du réservoir et de la puissance de l’appareil.

En somme, si vous cherchez un poêle à granulés, il est important de connaitre son fonctionnement, car bien qu’il soit simple et facile à utiliser il ne s’agit pas d’un simple chauffage classique au bois. À la place des bûches de bois, les granulés, faciles à stocker et dont la combustion est peu polluante, représentent leur source d’alimentation.[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/6″ offset= »vc_col-lg-offset-1 vc_hidden-sm vc_hidden-xs »][wpsm_list]

[/wpsm_list][/vc_column][/vc_row]