Besoin d’un appareil de chauffage à la fois économique et performant ? Si la cheminée et les dispositifs électriques étaient très répandus à une époque, les poêles sont aujourd’hui plus préconisés. Optez donc pour le poêle à bois ou à bûches qui correspondra entièrement à vos attentes. Si vous appréciez le style ancien, rustique et vintage, ce dispositif sera un grand plus pour votre décoration intérieure. Mais en plus d’être très tendance et esthétique, il est surtout très économique. Nous vous proposons de découvrir ses spécificités dans cet article !

Vous trouverez sur le marché, un large choix d’appareils de chauffage et parmi eux, le poêle à bois. Celui-ci se distingue par son mode d’alimentation qui vous permettra de réduire efficacement vos consommations d’énergie. Comme son nom l’indique, il fonctionne par le biais de bois ou de bûches. Ce matériel est donc de convection naturelle. En d’autres termes, la chaleur émise par le poêle se répartit de manière naturelle, sans l’aide d’un ventilateur ou d’un mécanisme particulier.

Pour le mettre en marche, il suffit de placer le bois dans le foyer puis d’actionner le poêle. La machine se charge ensuite de le brûler puis de diffuser l’air dans la pièce que vous souhaitez réchauffer.

Il en existe de diverses formes et design. En ce qui concerne le mécanisme, vous aurez le choix entre quatre grandes familles de poêles à bois : l’authentique poêle à bûches, le poêle Turbo, celui à double combustion, et le poêle de masse à longue inertie. Chacun est fait de fonctionnalités qui assurent leur performance et leur économie. Voici leurs caractéristiques principales :

  • Le poêle à bûches : ce modèle est destiné aux usages ponctuels de par son autonomie quelque peu limitée (6h d’autonomie en moyenne). Néanmoins, il offre un design moderne, un critère qui est très recherché.
  • Le poêle Turbo : on reconnaît généralement ce prototype grâce à l’économie qu’il apporte de par ses deux entrées d’air. Il réchauffe rapidement l’air et le stabilise à une température ambiante et chaleureuse.
  • Le poêle à double combustion : cette déclinaison du poêle à bois est l’un des plus économiques et ergonomiques. Il dispose de deux pôles de combustion et réduit autant que possible la pollution engendrée par le bois.
  • Le poêle de masse à longue inertie : cette variante du poêle à bois se distingue par sa taille qui est beaucoup plus imposante. De plus, son autonomie est largement plus élevée et il a un rayonnement fort.

Habituellement, le poêle à bois s’utilise en guise de chauffage central, lorsqu’il fait frisquet. Il peut également servir de chauffage supplémentaire en hiver, pour agrémenter la chaleur déjà apportée par d’autres appareils de chauffage. Installé dans le séjour, vous pourrez choisir entre la version traditionnelle (posée dans un coin, contre le mur), ou pour le format plus moderne (suspendu au centre de la pièce). Il est également possible d’avoir un poêle à bois dans les chambres à coucher ainsi que dans la cuisine.

Le combustible : bois et bûches

L’utilisation du bois comme moyen de chauffage est actuellement à son apogée. Ce combustible est très recommandé pour mille et une raisons et particulièrement pour son côté plus économique. Comparé aux autres combustibles, le bois s’achète à un prix moindre et réchauffe très rapidement.

Par ailleurs, le bois émet largement moins de pollution et s’évertue ainsi dans l’écologie. Ce combustible naturel crée moins de cendre et l’on est sûr que ni le mur, ni le mobilier ne seront détériorés après son utilisation. Aussi, une fois brûlées, les bûches ne causent aucune gêne et l’air reste agréable à respirer. Confortable, efficace, économique et écologique… En d’autres termes, le bois est une solution optimale pour se réchauffer en saison hivernale.

Les labels encouragent l’utilisation du bois

Au début des années 2000, des labels ont été mis sur pieds, dans le but d’encourager l’utilisation du bois comme moyen de chauffage. Des chartes ont été convenues puis signées, faisant ainsi du bois, une grande priorité. Parmi ces labels, “Flamme Verte” et “Qualibois”.

Ces derniers se démarquent par leur vocation qui consiste à promouvoir du bois d’excellente qualité. Rendement et protection de l’environnement sont au rendez-vous, mais plus que cela, l’installation du chauffage à bois est offerte. En parallèle, des formations et certifications dans le domaine du bois sont octroyées.

Quelle puissance pour un poêle à bois ?

L’utilisation d’un poêle à bois requiert une puissance optimale pour un fonctionnement optimal. S’il est souvent conseillé de l’ajuster entre 3 et 20 kW, il est préférable de connaître les normes imposées par le fabricant lui-même. D’autre part, la puissance du poêle à bois dépendra de vos besoins et de la surface de la pièce que vous souhaitez réchauffer.

Ainsi, pour répartir la chaleur dans l’intégralité d’une habitation, la puissance du poêle à bûches doit être réglée à 20 kW. Pour une pièce de 10 m2, il est recommandé de la mettre à 1 kW et il va de soit qu’une qu’une puissance de 5 kW conviendra à un espace de 50 m2.

Toutefois, avant de régler votre poêle, assurez-vous de la chaleur que vous recherchez réellement.

La programmation et le déclenchement à distance d’un poêle à bûches

La conception d’un poêle à bûche s’accompagne d’une grande créativité et de beaucoup de technicité. De manière à ce que les utilisateurs puissent bénéficier d’un design révolutionnaire, mais aussi pour leur faire profiter d’un immense confort. Il est désormais loisible de programmer et de déclencher à distance le poêle à bois.

Grâce aux boutons électroniques dont il est muni, vous pourrez programmer votre poêle à bois en temps et en heures, selon vos envies et votre routine. Aussi, ce dispositif peut être commandé à distance par le biais d’un smartphone, dans la mesure où vous souhaitez que votre logement soit réchauffé avant que vous n’arriviez sur place.

Quelles sont les capacités des réservoirs à bûche ?

Fréquemment, les capacités d’un poêle à bûches reposent sur la taille de ce dernier. Il est à noter également que l’autonomie de ce dernier varie entre 6 à 12 heures d’utilisation. Ainsi, la quantité de bûches qui seront introduites dans le foyer correspondra à ces deux critères. Il vous faudra aussi compter sur la matière de finition des parois du poêle car cette dernière influe sur la quantité de bûches à utiliser.

Dans tous les cas, vous n’aurez pas à utiliser une grande masse puisque l’appareil est de nature économique.

Le niveau sonore d’un poêle à bois ?

Avant d’investir dans un poêle à bûches, les acheteurs se demandent souvent si le dispositifs produit des bruits gênants et ambigus lors de son fonctionnement. C’est d’autant plus un critère qui impactera sur l’acquisition du dispositif sachant que le chauffage est spécifiquement employé le soir. Sachez que les poêles à bois sont de nature bruyants. Le niveau sonore qu’ils créent est fréquemment comparé à celui des machines à laver soit, entre 45 et 55 décibels. Bien entendu, il est possible de résoudre cet inconvénient en ayant recours aux services d’un professionnel ou d’opter pour un modèle à rayonnement qui occasionne moins de son.

L’installation d’un poêle à bois

Bien que l’installation d’un poêle à bois traditionnel soit à la portée de tous, il est nécessaire de suivre un certain nombre de normes. En ce qui concerne les modèles suspendus, il est sollicité de faire appel à un professionnel. Voici les étapes essentielles pour la pose de cet appareillage :

  • Le choix de son emplacement : vous pourrez choisir un coin ou un côté du mur comme emplacement, mais pour une parfaite répartition de la chaleur, disposez-le au centre de la pièce. Quoi qu’il en soit, vous devez obligatoirement disposer d’un conduit de fumée avant de prévoir la pose de ce type poêle. Dans le cas contraire, il est requis d’en installer un.
  • Le raccordement : le tuyau de raccordement dépendra également de votre choix : droit ou avec coude. Vous pourrez le fixer sur le dispositif ou à l’arrière. Pour ensuite le fixer, suivez les instructions fournies dans la notice.

Une fois votre appareil en place, procédez à une vérification avant son emploi. Vous voilà prêt à vous réchauffer dans un maximum de commodité !