[vc_row rehub_container= »true » stickysidebar= »true » disable_centered_container= »true » centered_container= » »][vc_column width= »3/4″ css= ».vc_custom_1520095765466{background-position: center !important;background-repeat: no-repeat !important;background-size: contain !important;} »][vc_column_text]poêle à granulés

 

À la recherche d’un appareil de chauffage performant et moderne ? Préférez les poêles aux cheminées, pour leur côté plus esthétique et pratique… Choisir un poêle, oui, mais lequel ? Parmi les multiples modèles en vente, nous vous proposons de découvrir le poêle à granulés ou à pellets. Il est de loin le plus recommandé de tous et dispose d’une panoplie d’avantages que vous pourrez retrouver dans les lignes de cet article.

De plus en plus plébiscité et utilisé dans de nombreuses habitations, le poêle à granulés est devenu un véritable inconditionnel, quand il est question de chauffage. Ce dispositif peut s’avérer être un bijou pour ses utilisateurs, à condition de choisir le bon modèle et de miser sur des critères de qualité.

Le poêle à granulés ou à pellets est une déclinaison du chauffage à bois. Vous pourrez facilement le comparer avec des dispositifs similaires comme le poêle à bois, bûches ainsi que l’authentique cheminée. Cependant, les différences entre eux sont flagrantes dans la mesure où le poêle à granulé fonctionne avec du bois coupé en granulés, d’où son appellation. Grâce à la trémie dont il dispose, les copeaux de bois peuvent être stockés, de sorte que l’appareil fonctionne automatiquement, sans qu’on ait à l’alimenter à chaque utilisation.

En plus de la trémie, le poêle à granulés est armé de divers outillages : une vis sans fin ou une écluse rotative et un bac. Les deux premiers permettent de transférer les pellets vers le foyer, et leur quantité dépend des réglages qui ont été faits. Le bac quant à lui, sert à recueillir les cendres après combustion.

De par ses divers atouts, le poêle à granulés sera certainement votre meilleur allié en hiver ! Grâce à cet appareillage, vous pourrez désormais protéger votre intérieur des brises matinales ainsi que de celles en fin de soirée. Il est fortement conseillé de l’installer en position centrale, afin que la chaleur puisse être diffusée de part et d’autre dans la maison. Si par ailleurs, votre logement est équipé d’un étage, le rez-de-chaussée fera parfaitement l’affaire.

De toutes les manières, le poêle à bois s’harmonise avec tout type de décoration et peut se poser dans la pièce de votre choix (cuisine, chambre à coucher, pièce à vivre…). Toutefois, il est nécessaire de l’installer sous un conduit d’aération pour permettre une bonne évacuation d’air.

Le granulé ou pellet : un combustible économique et écologique

Si le poêle à granulés est autant apprécié, c’est particulièrement pour sa nature économique et écologique. Vous l’avez compris, il ne nécessite pas d’électrisation pour fonctionner, ce qui vous permettra de réduire votre consommation.

Le pellet de bois est un combustible écologique par excellence. Son processus de fabrication assure que le bois soit fermement compressé. De cette manière, vous ne craindrez pas de polluer l’air ni votre mobilier.

Quelle est la puissance optimale pour un poêle à granulés ?

Parmi la multitude d’avantages que le poêle à granulés apporte à ses utilisateurs, il est primordial de noter que sa puissance est réglable grâce à des boutons électroniques dont il est équipé.

Une des spécificités de ce produit réside également dans sa puissance. Celle-ci doit généralement être réglée en fonction de la superficie de la pièce dans laquelle l’appareil est posé. Habituellement, il est recommandé de l’ajuster à sa puissance maximale lors des saisons hivernales. Néanmoins, pour répondre à ce type de réglage, les poêles à pellets sont habituellement plus coûteux. Il est de ce fait sollicité de se référer à la surface de la pièce pour déterminer sa puissance.

En pratique, un poêle à granulés de 10 kW est destiné à chauffer un logement isolé d’une surface de 100 m2, soit environ 250 m3 de volume.

La programmation et le déclenchement à distance du poêle à pellet

Vous découvrirez également un autre atout majeur au poêle à pellets : l’appareil est programmable. Vous pourrez ainsi régler le vôtre aux horaires de votre choix. Il s’agit d’ailleurs d’un critère très recherché puisque le poêle se met automatiquement en marche à l’heure que vous souhaitez. Programmez-le par exemple avant votre réveil ou également avant que vous ne rentriez chez vous si bien que vous pourrez profiter d’une température agréable et chaleureuse.

La technologie a de plus permis à ce que ce dispositif soit contrôlé à distance. Étant relié à votre smartphone, il vous est possible de le déclencher de là où vous vous trouvez. Ce critère est tout simplement avantageux sachant que certains utilisateurs peuvent oublier de le programmer en sortant de chez eux. Fort heureusement, ils peuvent le faire à tout moment de la journée sans avoir à retourner dans leur domicile.

Le poêle à granulés et sa capacité de stockage

Comme dit précédemment, le poêle à granulés est muni d’une trémie qui lui sert de réservoir. C’est dans cette surface de stockage que sont disposés les pellets de bois. La trémie peut contenir jusqu’à 50 kg de pellets au maximum et grâce à cette caractéristique, il dispose d’une autonomie de plusieurs jours. Vous n’avez donc pas à le recharger tous les jours étant donné le mécanisme de l’engin.

Le poêle à pellets : convection naturelle ou forcée ?

Généralement, les poêles à bois partent du principe de la convection naturelle, ce qui est le cas du poêle à pellets. Cela signifie qu’étant en contact avec la chaleur de l’appareil, l’air s’échauffe également, pour ensuite se répartir très facilement dans la pièce. Ce faisant, il stagne au plafond ce qui offre une ambiance ardente.

Le niveau sonore d’un poêle à granulés ?

Le son émis par le poêle à granulés dépend avant tout de sa convection. Le ventilateur qui le compose peut engendrer des bruits souvent gênants et spécialement pour les personnes dont le tympan est fragile.

Lorsque l’appareil fonctionne à une puissance élevée, celui-ci fait logiquement davantage de bruit. En revanche, pour éviter ce désavantage, des poêles insonores sont aussi proposés. Cette alternative s’avère cependant plus onéreuse.

Comment régler efficacement le poêle à pellets ?

Comme il s’agit d’un dispositif spécifique, le réglage du poêle à pellets doit se faire de manière efficace. Dans un premier temps, vérifiez si l’appareil bénéficie d’une fonctionnalité qui lui permet de faire lui-même ses réglages, comme c’est souvent le cas pour les modèles récents. Si tel n’est pas le cas, d’autres alternatives s’offrent à vous :

  • Le réglage de la quantité d’air de combustion : vous devez la diminuer ou l’augmenter selon la vitesse à laquelle brûlent les pellets
  • Le réglage du débit d’air : en sous-alimentant légèrement le brasier, vous pourrez réaliser des économies sur votre consommation
  • Le réglage du débit de granulés : ce paramètre est uniquement réservé à l’installateur, qui est le seul à savoir effectuer les réglages nécessaires. Il faut en effet savoir que l’alimentation d’un poêle à pellets se fait de manière automatique.

Par ailleurs, pour que votre poêle à pellets se comporte exactement comme vous le souhaitez, veillez à :

  • le charger régulièrement,
  • l’entretenir assidûment en vidant le bac à cendre, en le nettoyant à l’aide d’un aspirateur et en ayant recours au ramonage au au moins une fois par an,
  • le contrôler de temps en temps : chambre à combustion, aération…

Choisir des labels pour votre poêle à pellets

Dans le souci de mettre un accent sur l’utilisation du bois comme combustible de chauffage, et de pousser les utilisateurs à se tourner vers l’économie et l’écologie, des labels ont été lancés. Vous trouverez parmi eux, le label “Flamme Verte” ainsi que “Qualibois”. Ces derniers proposent des critères de performances dans l’utilisation du bois.

“Flamme Verte” par exemple, offre un rendement écologique très élevé et une émission de pollution moindre. Pour ce qui est de “Qualibois”, les normes sont les mêmes et s’accompagnent même de formations et de contributions dans les travaux d’installation de dispositifs de chauffage.

Installer un poêle à granulés : comment faire ?

Maintenant que vous savez ce qu’il vous faut comme appareil de chauffage, voici les étapes nécessaires pour la pose d’un poêle à granulés :

  • Déterminez et préparez son emplacement : l’emplacement repose intégralement sur la ventilation. Le conduit d’aération devra dépasser 40 cm du toit. Aussi, des aménagements sont à prévoir pour disposer ce conduit.
  • Raccordez le tuyau : une fois les aménagements effectués, il est temps de faire les divers raccordements avec le poêle. Pensez à choisir des joints résistants à la chaleur.
  • Mettez en marche l’appareil et faites les vérifications nécessaires : après avoir terminé les raccordements, vous pouvez actionner votre appareil en effectuant des vérifications, notamment si la fumée s’échappe de la toiture comme il se doit.

Bien entendu, comme il s’agit de travaux spécifiques, il est toujours conseillé de faire appel à un professionnel pour la pose d’un poêle à granulés. Ce faisant pour vous garantir un fonctionnement optimal et une parfaite sécurisation.[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/6″ offset= »vc_col-lg-offset-1 vc_hidden-sm vc_hidden-xs »][wpsm_list]

[/wpsm_list][/vc_column][/vc_row]